Retour à l'accueil      Instruction    Mobiles   80.000 victimes

Conclusions d'appel PARTIE CIVILE contre ripoux, complicités et protections pour étouffer l'affaire des 16.000 données confidentielles volées. Une partie alimentait la francs-maçonnerie.
Pages 1 , 2 , 3 , 4 , 5 , 6 , 7 , 8 , 9 , 10 , 11 , 12 , 13 , 14 , 15 , 16 , 17 , 18
(Remplacées par celles du 19 septembre 2006)

N Au lieu de m'aider et d'utiliser mes pièces fournies contre ces ripoux, la justice me harcèle

 Interrogé dans le bureau de M FONTAINE, le 20 décembre 2002, (pièce 42) lors de l'instruction préliminaire, M FONTAINE n'appréciait pas mon insistance à maintenir mes plaintes contre BOTTA et CALAS .
Pourtant, pour une dette astronomique, les Trésors Publics de VINAY (38470) et VALENCE (26000) connaissent parfaitement la malhonnêteté de BOTTA-AUBERT depuis plusieurs années.

Le 25 octobre 2005, le jour où je suis mis en cause dans la présente citation, le juge M FONTAINE a profité du chahut lors de l'audience par plusieurs personnes pour me mettre seul en cause et me citer en correctionnelle pour outrage.

Le 6 décembre 2005, prenant pour prétexte le contenu de mes sites Internet
http://trafic.justice.free.fr et http://www.victime-ripou.com, j'ai été attaqué pour diffamation et sanctionné par 4 mois de prison avec sursis pour des publications exactes.
Le 16 juin 2005, le juge Monsieur LE MOAN siégeait aussi à l'audience contre CWIKOWSKI (pièce 2) où j'étais partie civile.
Tout cela contre moi, pour tenter de cacher des vérités et entraver ma liberté d'expression.

Le 5 janvier 2006 (pièce 43), avec M DELOMPRE, en présence de 2 autres témoins, questionnant directement M FONTAINE pour connaître le nom du procureur à l'origine de la citation du 6 décembre 2005, celui-ci nous a " baladés " d'un bureau à l'autre pour finalement téléphoner pour faire dire :

- que nous n'avions pas à le savoir !

Au tribunal de Grenoble, le 25 octobre à 14h, j'accompagnais un groupe de personnes spoliées comme moi par des délinquants en cols blancs proches des institutions et qui bénéficient de protections. J'ai seulement une fois de plus relancé M le Procureur de la république FONTAINE pour qu'il fasse son travail. Pour avoir dit :

" Moi aussi, j'ai été dépouillé par des délinquants en cols blancs, j'ai déposé des plaintes, on se reverra M FONTAINE "

j'ai été maintenu en garde à vue pendant par 18 heures alors que mes multiples demandes écrites sont restées sans réponse (pièces 44).

C'est seulement pour faire face à l'ampleur de ces blocages, que en décembre 2003, j'ai publié sur Internet, les liens (extraits pièces 45, 46) entre M CWIKOWSKI Bruno et M GIRAUD Paul, l'amant (Pièces 39 ou1D2, 21 ou2D2, 20 ou6D2) de mon épouse .

V Les sociétés et actionnaires impliqués ou en relations étroites avec les Sociétés de M CWIKOWSKI Bruno

 Une page du site Internet de mon site publiée depuis décembre 2003 (extrait pièce 45) présente l'imbrication de quelques sociétés croisées par des actionnaires communs à CWIKOWSKI.

Les pages du site www.concilium-recouvrement.com (pièces 47, 48) présentent les sociétés installées à Villeneuve-Loubet dans les Alpes-Maritimes.

La lettre anonyme (pièce 36) d'un " CORBEAU " du 7 mars 2005 (que j'ai reçue 4 jours après mon interpellation de M CWIKOWSKI en salle d'audience au tribunal le 3 mars 2005) m'a permis de retrouver l'essentiel des actionnaires de la Sté (pièce 3) CPS (Centaurées Protection Sécurité) regroupés dans la Sté IMPACT après la dissolution de CPS.

La Sté IMPACT avait pour principal actionnaire M CWIKOWSKI Bruno qui a cédé ses 49 % de parts (pièce 49).
Il est à noter que la société CPS a été dissoute (pièce 50) seulement quelques jours après ma plainte du 2 mai 2003.
Dans cette plainte (pièce 35 ou 9E), moi M FORNEY, je présentais les condamnations (pièces 29 ou 72H, 28 ou 73H, 37 ou 79V) de trois des associés sur les dix indiqués et les liens avec ma spoliation en 1998.

A - Les Sociétés à actionnaires croisés en relations avec CWIKOWSKI Bruno :

 G CEA (sigle CWK) 1 allée des Centaurées à 38420 Meylan (Groupe Conseil Evaluation Assistance)

- CWIKOWSKI Bruno - commissaire révoqué (pièce 29 ou72H)
- CWIKOWSKI Pierre - Policier dans le Var en activité (pièce 51)

Du 28 mars 2006, conclusions en appel partie civile contre CWIKOWSKI -9 / 18 -