ACCUEIL     1 ère partie civile    Coupables     Mobiles    Victimes de France   Appel
Réquisitoire , 10 ans au code pénal ?
Côtes D44 , D42 , D38 , D37 , D30 , D29, D27 , D24 , D23 , D22 , D21 , D19 , D18 , D14 , D12 , D11 , D10 , D9 , D5 , D1 ,

      Document volontairement ignoré par l'instruction au dossier du juge obtenu le 29 mars 2006
Pages 1, 2
L'employée de l'ex-commissaire CWIKOWSKI confirme :
Les données confidentielles volées alimentaient (et toujours) comme à Nice les loges Maçonniques.
La juge d'instruction Mme BALANCA a bâclé l'affaire pour protéger des francs-maçons.

CWIKOWSKI Bruno et CHOUTEAU Jean-Bernard ont eu des condamnations symboliques pour qu'ils se taisent sur les complicités maçonniques et au Conseil Général de l'Isère?


Texte recopié ci-dessous
ARRIVE LE
6 JUIN 2005
PARQUET DU TRIBUNAL
DE GRENOBLE

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE
JUGEMENTCORRECTIONNEL
PALAIS DE JUSTICE
38000 GRENOBLE

AFFAIRE CHOUTEAU / CWIKOWSKI
Prochain jugement 16/06/2005

Monsieur le Juge du Tribunal Correctionnel
Monsieur le Procureur

 

Jean-Bernard CHOUTEAU et Bruno CWIKOWSKI passent en jugement le 16 juin pour une affaire de
consultation des fichiers de la police. Ils ne devraient pas être seuls à passer devant vous pour
être jugés.

Je suis une ancienne employée de la société de Bruno CWIKOWSKI et je suis au courant de toute
cette affaire dans le détail. J'ai fait des études de droit, j'ai travaillé dans ce domaine pendant
plusieurs années et j'ai de nombreux amis juristes. Je suis écurée car je n'ai même pas été
interrogée pendant l'enquête.

CWIKOWSKI a tout pris sur lui car il est trop gentil (ou trop bête) ; c'est lui qui a fait de
la prison pendant plusieurs mois mais il n'était pas vraiment au courant de tout et ne s'occupait
pas directement de l'interrogation des fichiers de la police.

L'affaire est plus compliquée car ce sont d'autres individus qui gravitaient autour de
G.C.E.A., des anciens de la gendarmerie et de la police, qui se chargeaient d'alimenter,
d'inscrire, de donner et de récupérer auprès de CHOUTEAU (et d'autres gendarmes et policiers) les
listes de renseignements du fichier des immatriculations.

J'ai appris qu'une de mes anciennes collègues de travail (elle voulait faire couler la boîte
parce qu'elle savait qu'elle allait être licenciée sou peu ; elle en voulait à CWIKOWSKI mais
surtout à sa maîtresse Angela GANTIN), avait manipulé les dénonciateurs et les tenait au courant
des événements pour les aider, contre finances, à récupérer les marchés perdus par G.C.E.A. an
raison de l'emprisonnement de CWIKOWSKI.

Les personnes en question ont dénoncé CWIKOWSKI parce qu'il les avait licenciés et qu'ils
voulaient récupérer les marchés de la recherche d'adresse auprès du principal client de G.C.E.A.,
la société ATER. Ils ont réussi leur opération d'éviction et travaillent tranquillement avec ATER.

CWIKOWSKI n'avait pas pu faire autrement que de les licencier ou de les écarter (il aurait du
le faire bien avant) car les individus en question coûtaient très cher à la société et ne faisaient
rien (ils passaient leur temps à boire dans les cafés, à jouer aux boules, à se promener avec les
voitures et les cartes de crédit de la société sans traiter le moindre dossier de recouvrement -
bien que salariés de G.C.E.A., et sans que CWIKOWSKI ne le sache, ils travaillaient au noir pour
plusieurs sociétés d'enquête : IMPACT, FAYOLLE et surtout pour S.G.I., la société de Paul GIRAUD
(un autre ancien gendarme).

Ces individus sont protégés car ils continuent encore aujourd'hui à travailler au noir par
l'intermédiaire des sociétés IMPACT et SGI et pour le compte d'un détective privé, FAYOLLE.

Je peux maintenant nommer ces salopards qui m'ont fait perdre mon travail et qui continuent
leurs malversations sans être inquiétés. Il s'agit de :

Pierre CHARLON, ancien adjudant de gendarmerie à EYBENS
Paul GIRAUD, ancien officier de gendarmerie, gérant de la société S.G.I. (enquêtes privées)
Alain DEPI, ancien gendarme à la PJ de GRENOBLE
Jacques PREVOST, ancien officier des RG, gérant de la société IMPACT (enquêtes privées)
Yves CAMPANA, ancien policier

Je sais que Pierre CHARLON est ami avec des contrôleurs de l'URSAFF qui le couvrent car ils
jouent tous ensemble aux boules à EYBENS (l'un d'entre eux s'appelle JAQUEMIER).