User-agent: Mediapartners-Google* Disallow: VOL et REVENTE des renseignements sur les personnes détenues par les administration - Les francs-maçons en cause par une employée des ripoux - Dénonciation précise ignorée par l'instruction !
 ACCUEIL     1 ère partie civile    Coupables     Mobiles    Victimes de France   Appel
Réquisitoire , 10 ans au code pénal ?
Côtes D44 , D42 , D38 , D37 , D30 , D29, D27 , D24 , D23 , D22 , D21 , D19 , D18 , D14 , D12 , D11 , D10 , D9 , D5 , D1 ,
Document au dossier d'instruction obtenu le 29 mars 2006.
L'employée de CWIKOWSKI se plaint de l'absence d'instruction
à propos des complices et dénonce l'implication de la franc-maçonnerie dans cette affaire de corruption
Pages 1, 2       (Autre dénonciation)             Texte recopié

Texte recopié ci-dessous
         Ils sont aussi couverts par Louis DEGACHE (franc-maçon) qui était en conflit avec Bruno
.CWIKOWSKI. DEGACHE les faisait ..travailler de temps en temps au noir et leur demandait de consulter
les fichiers de la gendarmerie et de la police pour ses propres affaires.
Louis DEGACHE voulait écarter CWIKOWSKI, son associé dans la société E.C.L., avant qu'il ne
découvre les malversations. J'ai appris par les services du liquidateur judiciaire de la société
E.C.L. que Bruno CWIKOWSKI avait finit par découvrir les magouilles de DEGACHE et les avait enfin
dénoncées auprès de BOURGUIGON. J'espère que la justice suivra pour punir DEGACHE.
Pendant deux ans (avant qu'elle ne soit officiellement salariée par Bruno CWIKOWSKI qui ne voulait
pas de travail non déclaré) Sylvie DE NEGRI a travaillé au noir, à mi-temps, pour le compte de
DEGACHE ; pour l'autre mi-temps elle travaillait chez un avocat.

         Je sais que Christophe GANTIN, le mari d'Angéla GANTIN, l'amie de CWIKOWSKI, a lui-aussi
participé à la curie pour se venger de son cocufiage ; c'est avec la complicité de CHARLON, de
DEGACHE et de mon ancienne collègue, qu' il a récupéré des documents et des courriers pour envoyer
des lettres anonymes faisant croire que CWIKOWSKI s'en était mis plein les poches et qu'il avait
des comptes en Suisse ou ailleurs.

         C'était pourtant tout le contraire car tout le monde savait, au sein de la société G.C.E.A.,
que Bruno CWIKOWSKI essayait de sauver l'entreprise depuis plusieurs mois (il avait mis tout son "'
argent personnel dans l'entreprise et ne prenait plus de salaires depuis un an - c'était un bon
patron et un chef d'entreprise correct, honnête et loyal, contrairement à DEGACHE et à ceux qui
l'ont dénoncé).

         Bruno CWIKOWSKI paye pour les autres comme il avait déjà payé pour les autres dans le passé
parce qu'il s'agit d'un ancien commissaire de police et qu'il avait déjà eu des problèmes avec une
affaire en 1991. Tout GRENOBLE (policiers, avocats, huissiers et même de nombreux magistrats) sait
que CWIKOWSKj. avait déjà payé pour d'autres à l'époque où il a été licencié de la police. A cette
époque, les syndicats de la police voulaient faire du nettoyage et surtout coincer un autre
commissaire, -un nommé CALENDRI, qui avait vidé le contenu d'un coffre-fort au commissariat sans se
faire prendre et en laissant accuser à tort un syndicaliste. CWIKOWSKI n'y était pour rien mais il
avait payé pour les autres car il s'était fait prendre pour avoir utilisé un bon de commande
administratif pour acheter de la peinture à titre personnel et avec ses propres deniers. Il ne
méritait pas véritablement de sanction mais l'affaire était allée trop loin et l'administration ne
pouvait plus faire marche arrière à cause des syndicats ; il fallait faire un exemple !

         Vous voulez encore faire un exemple aujourd'hui mais vous vous trompez encore de cible en
condamnant Bruno CWIKOWSKI.

         J'attendais d'être interrogée pour dire tout cela par procès verbal mais l'enquête a été
bâclée pour protéger CHARLON, DEGACHE, DEPI et les autres...

         J'ai même entendu dire que ATER avait réussi à stopper l'enquête pour ne pas être mis en
cause (alors qu'il s'agissait du donneur d'ordre et que Pascal GRECCO, son patron, était
parfaitement au courant des méthodes interdites utilisées). ATER continue a faire ses recherches,
son chiffre d'affaire et de la publicité. C'est trop facile !

         Je n'ai pas compris pourquoi Bruno CWIKOWSKI était resté plusieurs mois en prison alors que
1'affaire n'est pas si grave et qu'il s'occupait seul de ses deux filles (déjà orphelines de leur
mère, les filles ont subi cet emprisonnement comme une catastrophe morale et matérielle - les
grands-parents n'avaient même pas assez d'argent pour les faire manger correctement et pour
chauffer l'appartement qui était glacial selon ce qui m'a été dit par deux anciennes collègues qui
ont rendu visite aux enfants). Ce sont les filles CWIKOWSKI qui ont payé cash les magouilles de
ceux qui gravitaient autour de leur père.

         Pendant ce temps, les autres (les dénonciateurs) faisaient la fête, travaillaient
tranquillement sans aucune déclaration bien à l'abri dans leurs loges et derrière leurs
protecteurs ! Ce n'est pas l'idée que j'avais de la justice.

         Je n'ai pas revu Bruno CWIKOWSKI puis septembre 2003. Je n'ai pas osé prendre de ses
nouvelles et j'espère que ses enfants ont pu surmonté ces épreuves.

         J'ai honte.
         Je vous en prie, ne vous trompez plus !